La plupart des Canadiens soutiennent le droit à l’avortement alors que les États-Unis sont aux prises avec Roe v. Wade: sondage – National

Alors que les États-Unis font face à des troubles au sujet d’un éventuel renversement du droit à l’avortement, un nouveau sondage offre une image de ce que les Canadiens pensent de la question.

Environ quatre répondants sur cinq à un sondage en ligne de Léger et de l’Association d’études canadiennes se sont dits en faveur du droit d’une femme à un avortement si elle le souhaite, tandis que 14 % se sont dits opposés.

Soixante-dix pour cent de tous les répondants ont dit qu’ils étaient préoccupés par la fuite du plan visant à renverser Roe v. Wade, et près de la moitié ont dit qu’ils pensaient que la situation aux États-Unis concernant le droit à l’avortement pourrait avoir un effet au Canada.

Lire la suite:

Le Sénat américain votera sur le projet de loi sur les droits à l’avortement au milieu des retombées de Roe contre Wade

Aucune marge d’erreur n’a été attribuée au sondage en ligne mené auprès de 1 534 Canadiens entre vendredi et dimanche, car les sondages en ligne ne sont pas considérés comme des échantillons aléatoires.

L’histoire continue sous la publicité

« Est-ce le vieil adage selon lequel si les États-Unis éternuent, le Canada attrape un rhume, que tout ce qui se passe aux États-Unis aura forcément un impact sur le Canada ? C’est en quelque sorte notre façon de nous positionner face aux États-Unis », a déclaré Christian Bourque, vice-président exécutif de Léger.

Bourque a déclaré que le niveau élevé de préoccupation est notable étant donné que la grande majorité des Canadiens affirment soutenir le droit de choisir de se faire avorter.

« Au Canada, chaque fois qu’il y a eu des tentatives pour rouvrir ce débat, il a été assez rapidement fermé. Alors pourquoi maintenant certaines personnes penseraient-elles que cela lancerait en quelque sorte ce débat au Canada? il a dit.

« Ce n’est pas comme s’il y avait ce sentiment accablant que les opinions des Canadiens changeaient sur le sujet.


Cliquez pour lire la vidéo: 'Trudeau dit que le Canada ne reculera jamais' sur la protection des droits des femmes en matière d'avortement'







Trudeau dit que le Canada «ne reculera jamais» sur la protection des droits des femmes en matière d’avortement


Trudeau dit que le Canada «ne reculera jamais» sur la protection des droits des femmes en matière d’avortement

Le droit à l’avortement n’existe pas au Canada de la même manière qu’il est consacré dans Roe c. Wade, la décision historique de 1973 qui a servi d’échafaudage juridique aux défenseurs des droits reproductifs du monde entier pendant près d’un demi-siècle.

L’histoire continue sous la publicité

L’avortement est décriminalisé au Canada en raison d’une décision de la Cour suprême de 1988, mais aucun projet de loi n’a jamais été adopté pour enchâsser l’accès dans la loi et il n’est pas non plus considéré comme un droit protégé par la Constitution en vertu de la Charte des droits et libertés.

«Nous savons que les Canadiens aiment prêter attention à la politique américaine, mais je pense que cela montre vraiment qu’il y a une inquiétude face à cette fuite de documents de la Cour suprême et à ce qu’elle mène actuellement aux États-Unis», a déclaré Bourque.

Lire la suite:

Alors que le projet de décision Roe c. Wade suscite le feu des Canadiens, Trudeau a-t-il tenu ses promesses?

Environ deux répondants au sondage sur trois ont déclaré que le gouvernement canadien devrait présenter un projet de loi pour protéger le droit de choisir librement de se faire avorter.

De nombreux défenseurs craignent que tout effort visant à codifier l’accès à l’avortement dans la loi au Canada risque de déclencher une érosion de ces services. Les limites quant à la fin d’une grossesse à laquelle un avortement peut être pratiqué sont déterminées au niveau provincial ou territorial au Canada et appliquées par la communauté médicale, et non par les tribunaux.

Le gouvernement du premier ministre Justin Trudeau a cherché à assurer aux Canadiens la semaine dernière qu’il protégerait l’accès à un avortement sûr et légal, bien qu’il ne soit pas tout à fait clair sur la manière.

Trudeau a déclaré que le ministre de la Santé Jean-Yves Duclos et la ministre de la Condition féminine Marci Ien examinaient le «cadre juridique» pour garantir que «les droits des femmes sont correctement protégés» sous le gouvernement actuel et tout futur gouvernement.

L’histoire continue sous la publicité


Cliquez pour lire la vidéo :







Comment l’inversion potentielle de Roe contre Wade aux États-Unis pourrait affecter les Canadiens


Comment l’inversion potentielle de Roe contre Wade aux États-Unis pourrait affecter les Canadiens – 3 mai 2022

Lors de la dernière campagne électorale, les libéraux ont promis d’introduire des règlements en vertu de la Loi canadienne sur la santé pour s’assurer que les services d’avortement sont considérés comme médicalement nécessaires et financés par l’État.

Il fait partie des promesses électorales liées à l’avortement qui sont restées intactes jusqu’à présent. Les libéraux ont promis un portail d’information de 10 millions de dollars sur la santé et les droits en matière de reproduction, mais il n’en a pas été fait mention dans le budget fédéral du mois dernier.

Les 10 millions de dollars promis aux organisations de jeunesse pour «répondre aux besoins uniques des jeunes en matière de santé sexuelle et reproductive» ne se sont pas encore matérialisés.

© 2022 La Presse Canadienne