Le Canada n’a pas l’intention de reconnaître le gouvernement taliban en Afghanistan : Anand – National

La ministre de la Défense, Anita Anand, a déclaré qu’il était « navrant » pour les membres des Forces armées canadiennes qui ont servi en Afghanistan de voir les talibans revenir au pouvoir.

Mais Anand a déclaré lundi à un comité parlementaire spécial sur l’Afghanistan que les forces armées canadiennes avaient contribué à donner à une génération d’Afghans l’accès à l’école, à l’université et aux soins de santé.

Lire la suite:

Les talibans ordonnent aux femmes afghanes de se couvrir de la tête aux pieds en public

Elle a déclaré que l’intervention, qui a coûté la vie à 158 Canadiens, signifiait également que moins de femmes et d’enfants mouraient en couches et que les femmes et les groupes minoritaires jouissaient d’années de libertés et de droits.

Anand a déclaré que le Canada n’envisageait pas de reconnaître le gouvernement des talibans, qui est répertorié comme un groupe terroriste prescrit.

Le ministre a répondu aux questions des députés du comité qui ont déclaré que les organisations humanitaires avaient des difficultés à fournir de l’aide en raison du statut des talibans.

L’histoire continue sous la publicité


Cliquez pour lire la vidéo : « Trudeau rencontre des familles afghanes réinstallées à Hamilton, en Ontario.







Trudeau rencontre des familles afghanes réinstallées à Hamilton, en Ontario.


Trudeau rencontre des familles afghanes réinstallées à Hamilton, en Ontario.

Anand a défendu le bilan du Canada en matière d’évacuation des Afghans et a déclaré que l’armée s’était rapidement mobilisée l’année dernière pour transporter 3 700 Afghans et Canadiens en Afghanistan vers le Canada alors que les talibans reprenaient le contrôle.

« Nos Forces armées canadiennes ont fait tout ce qu’elles pouvaient pour aider le plus de gens possible aussi longtemps qu’elles le pouvaient », a-t-elle déclaré.

“Les talibans avançaient très rapidement – beaucoup plus rapidement que quiconque ne s’y attendait.”

Lire la suite:

Des réfugiés afghans approuvés pour une réinstallation au Canada languissent au Pakistan : « Nous sommes oubliés »

Le chef de la Défense, le général Wayne Eyre, a déclaré que même si certains des vols d’évacuation du Canada n’étaient pas complets, d’autres étaient bondés au-delà de la capacité officielle pour faire sortir le plus de personnes possible.

Un capitaine d’un vol canadien a emballé son avion cargo, conçu pour transporter environ 200 personnes, avec 535 personnes.

L’histoire continue sous la publicité

“Le travail des gens sur le terrain était tout simplement remarquable”, a-t-il déclaré.

Anand et Eyre ont dû se demander pourquoi le Canada n’avait évacué que 3 700 personnes, tandis que le Royaume-Uni avait réussi à en faire sortir environ 11 000.


Cliquez pour lire la vidéo : 'Gen.  Wayne Eyre prend officiellement ses fonctions de chef d'état-major de la défense : Anand'







Le général Wayne Eyre prend officiellement la relève en tant que chef d’état-major de la défense : Anand


Le général Wayne Eyre prend officiellement la relève en tant que chef d’état-major de la défense: Anand – 25 novembre 2021

Eyre a expliqué que les forces armées canadiennes avaient quitté le pays en 2014, mais y étaient retournées pour faire un effort héroïque pour évacuer le plus de monde possible après qu’il soit devenu clair que Kaboul tomberait.

Les Forces canadiennes sont arrivées en Afghanistan quelques semaines après l’attentat terroriste du 11 septembre 2001 par al-Qaïda aux États-Unis et y ont poursuivi leur rôle de combat jusqu’en 2011, lorsque les forces sont passées à la formation des forces de sécurité nationales afghanes.

Lire la suite:

Le processus d’« affectation de compassion » des Forces armées canadiennes doit être révisé: chien de garde

L’histoire continue sous la publicité

Eyre a déclaré que le Canada ne disposait que d’un seul créneau aéroportuaire pour transporter les gens par jour et qu’il était pressé par le temps alors que les talibans avançaient vers Kaboul.

Il a déclaré que le Canada avait reçu 7 500 demandes d’Afghans affirmant avoir servi dans les forces armées canadiennes en tant qu’interprètes ou autres membres du personnel et que le ministère de la Défense en avait validé 3 800.

Le comité a appris que 900 d’entre eux, ainsi que leurs familles, avaient été acceptés au Canada par les autorités de l’immigration.


Cliquez pour lire la vidéo : « Au cœur de la pression des vétérans pour obtenir des fonds pour aider les Afghans bloqués »







À l’intérieur de la pression des vétérans pour obtenir des fonds pour aider les Afghans bloqués


À l’intérieur de la pression des vétérans pour obtenir des fonds pour aider les Afghans bloqués – 7 novembre 2021

La députée néo-démocrate Jenny Kwan a demandé ce qu’il était advenu des 3 100 autres Afghans dont le ministère de la Défense a confirmé qu’ils avaient des liens authentiques avec les Forces canadiennes en Afghanistan, mais qui n’ont pas encore été acceptés.

On lui a dit que l’affaire était un problème pour le service de l’immigration, qui pourrait encore traiter leurs demandes.

L’histoire continue sous la publicité

Eyre a déclaré qu’il avait été personnellement contacté par des Afghans avec qui il servait à propos de son arrivée au Canada et qu’il « ressentait le même genre de détresse » à propos de leur sort.

Il a dit que l’armée était “inondée” de tant de “plaidoyers individuels” des Afghans, que certains systèmes se sont bouchés.

© 2022 La Presse Canadienne